DIVISIONS DE LA CHAÎNE ALPINE
Essai sur l'orographie des Alpes occidentales de Charles LORY

Essai sur l'orographie des Alpes occidentales considérée dans ses rapports avec la structure géologique de ces montagnes - Charles Lory (1878)

Charles LORY naquit à Nantes, le 30 juillet 1823 et décéda à Grenoble le 3 mai 1889.
Il fut ancien élève de l'École normale supérieure, doyen de la Faculté des sciences de Grenoble, membre correspondant de l'Institut, fondateur de la géologie alpine à Grenoble. Ses recherches sur les fossiles lui permirent d'élaborer une échelle stratigraphique des chaines subalpines, mais il se heurta à d'autres géologues comme L. Élie de Beaumont.

DIVISION DES ALPES OCCIDENTALES EN ZONES DANS LE SENS DE LA LONGUEUR

Région des chaînes subalpines externes, constituées de marnes et de calcaires ;
Région des chaînes alpines divisée longitudinalement en 4 zones :
- les massifs cristallins, composés de roches cristallines et de leur couverture sédimentaire érodée ;
- l'unité du Flysch (ou nappe de l'Embrunais), formée de flysch éocène-oligocène ;
- l'unité houillière briançonnaise, constituée de grés à anthracite ;
- l'unité des massifs calcaires du Briançonnais (et quartzites) des schistes lustrés, formée de « roches vertes » (ophiolites) et des massifs cristallins internes.

Premier schéma de l'organisation générale des Alpes occidentales qui sont partagées en un certain nombre de zones parallèles, dans les limites géographiques auxquelles s'applique cette notice.
De la Suisse orientale aux Alpes-Maritimes pour la première et la quatrième zone qui sont les zones principales ;
de Sion jusqu'un peu au sud de Briançon pour les deux zones médianes, la deuxième et la troisième, plus étroites.

 
L' organisation générale de Charles Lory d'ouest en est
Roches
  Correspondance des zones aujourd'hui
I
Région des chaînes subalpines
(Zone ou région des chaînes secondaires)
   
Marnes et calcaires
Chaînes subalpines (les « Préalpes » des géographes
 
Montagnes de Fribourg, de Vaud, et du Simmenthal, montagnes de Sullens, des Almes, le Môle, celles des environs de Taninges et une grande partie du Chablais
 
Îlots détachés de la région alpine ou l'on voit apparaître le groupe du lias et du trias
Les « Préalpes » des géologues
 
Dent de Morcles, Diablerets, Fiz, Vergys, Tournette, montagnes du lac d'Annecy, Bauges, Chartreuse, massifs de Lans et du Royans, Vercors, Dévoluy, montagnes de la Drôme et du bassin du Buëch
 
Grandes assises de calcaires compactes appartenant aux étages supérieurs du terrain jurassique et aux divers étages crétacés
 
     
Dans le sud du Dauphiné et dans les Basses Alpes, larges surfaces de terrain jurassique, dans une configuration topographique fort embrouillée
 
II
Région des chaînes alpines
divisée longitudinalement en 4 zones
     
         
 
Première zone alpine
Roches cristallines (Protogine, gneiss, schistes micacés, chloriteux, amphiboliques etc.)
Massifs cristallins externes
1
Massif des Aiguilles Rouges      
Massif du Mont-Blanc      
2
Chaîne des Alpes occidentales ou Chaîne de Belledonne
(Mirantin, Grand-Mont, Bellachat, Pic de Frêne, Gleyzin, Sept-Laux, Belledonne, Taillefer)
     
3
Rocheray      
  Grandes Rousses      
  Pelvoux      
  Autres massifs au-delà des limites du Dauphiné et de la Savoie :
Alpes Bernoises
Alpes du Saint-Gothard
Grandes Alpes maritimes
 
Certaines larges bandes de ces roches primitives sont complètement cachées par un grande épaisseur de terrains plus récent (comme entre le Massif du Pelvoux/Écrins et le Massif de l'Argentera/Mercantour)
Oberland bernois
Massif du Mercantour ou de l'Argentera
 
Deuxième zone alpine
Zone valaisanne, subbriançonnaise, flysch de l'Embrunais
  Au nord, du Valais à Moûtiers (Valais et Tarentaise)
Le Mont percée
Le Cramont
Schistes gris lustrés, plus ou moins calcaires entremêlés de calcaires micacés et quartzeux auxquels se rattachent de nombreux amas de gypse
Appartenant au terrain du Trias  
  Au sud :
Galibier
Gypses, calcaires magnésiens et quartzites
Vers le Sud ces schistes ont été recouverts au Tertiaire par les grès de l'Embrunais qui sont les dépôts d'un ancien golfe marin
 
  Dans la limite occidentale
Trois Évéchés
Goléon
Aiguilles d'Arves
Un ensemble de grés et ardoises    
  Montagnes de l'Embrunais
Montagnes de la haute vallée d'Allos et de Colmars
Montagnes du versant Sud-Ouest des Alpes-Maritimes
 
À partir du versant méridional du massif du Pelvoux
 
 
Troisième zone alpine
Grés à anthracite
Terrain houillier qui repose sur une base de gneiss d'époque carbonifère
Zone houillère briançonnaise
  En Tarentaise :
Mont-Jouvet
     
  En Maurienne      
  Au sud de la Maurienne :
Mont Thabor
Cime de la Poussonière
Cime du Chardonnet
     
 
Quatrième zone alpine
La plus large de toutes, du Tessin au Mont-Viso (60 km environ) :
Zone du Briançonnais ou du Mt Rose
Zones briançonnaise et piémontaise
(« Schistes lustrés »),
  Massifs calcaires du Briançonnais
(sur la rive gauche de la Durance et dans le bas du Queyras-Ubaye)
Massifs du Mont-Genèvre
col de la Roue
de l'Arc
Massif de la Vanoise
Calcaires du briançonnais (appartenant au groupe du lias)
Reposent sur un trias alpin  
  Mont-Pourri
Sassière
Montagnes de Champagny
Dôme du Chasseforêt
Queyras
Mont-Cenis
(massifs des glaciers de Bard)
Mont-Viso
Schistes gris lustrés du Queyras, de Bardonnèche, du Mont-Cenis, du col Iseran, d'Aoste etc. (schistes calcaréo-talqueux)
Massifs de schistes cristallins primitifs
 
  Grands massifs du Valais (rive gauche)
Mont-Rose
Grand-Paradis
Levanna
Massifs du Tessin
Large bande continue sur le versant italien et en Suisse de grands massifs de roches cristallines
  Massifs cristallins internes
         

Divisions-Subdivisions-Références bibliographiques