index plan du site
sitemap advanced


border"2"






La Méditerranée et les Alpes ; deux mondes antagonistes et indissociables…

Nous vivons dans les Alpes-Maritimes, territoire situé au confluent de deux cultures, française (provençale) et italienne (liguro-piémontaise), et où coexistent également deux modes de vie ; le premier purement citadin, exubérant, voire parfois frénétique, celui du bord de mer, l'autre, beaucoup plus paisible et dépouillé, car la nature y domine, celui de la montagne. Cette diversité et ces contrastes ont entretenu de tout temps notre fascination pour, d'une part la civilisation méditerranéenne, d'autre part l'univers de la montagne et plus précisément celui des Alpes.

Mais peut-on parler de deux mondes si dissemblables ?

Fernand Braudel dans « La Méditerranée à l'époque de Philippe II » ne dit-il pas : « Ainsi la Méditerranée, ce ne sont pas seulement les paysages de vigne et d'olivier et les villages urbanisés, ces franges ; mais aussi tout proche, collé à elle, ce haut pays épais, ce monde perché, hérissé de remparts, avec ses rares maisons et ses hameaux, ses "nords" à la verticale » selon l'expression de W. Strzygowski. Claude Raffestin évoque une "Méditerranée pétrifiée".

À l'origine, c'est le désir de fuir le rythme tumultueux du bord de mer qui nous a conduits vers les hauteurs, mais rapidement le monde alpin est devenu un pôle d'attraction à part entière.
Nous avons peu à peu dépassé les limites de nos Alpes du Sud inhabitées et arides, nous orientant vers des latitudes plus septentrionales. Nous avons découvert des territoires plus peuplés et une nature plus verte au climat rigoureux, imposant à l'Homme un devoir de respect. Effectivement, si nous ne pouvons que déplorer la dégradation irréversible de certains lieux, victimes des excès du tourisme de masse dans un milieu fragile, il nous arrive de nous émerveiller devant le spectacle de paysages témoignant d'une harmonie homme-nature possible.

Les Dolomites et leur territoire ; un espace singulier...

C'est certainement la découverte de cette région des Alpes qui a généré notre projet d'exploration du monde alpin.
En effet, subjugués par l'esthétique des parois, quintessence d'un idéal alpinistique en matière de verticalité, texture et couleur de pierre, nous nous sommes rapidement aperçus que l'espace dolomitique ne se résumait pas seulement à de « belles » montagnes.

Au-delà de l'aspect physique extraordinaire des massifs, le croisement de cultures profondément ancrées caractérise ce territoire alpin ; une identité centrale ladine, zone de transition culturelle entre les mondes latin de la Vénétie et germanique du Tyrol. Certes, les Dolomites constituent un haut lieu touristique, mais ne paraissent pas irrémédiablement altérées tandis que la population locale semble y avoir trouvé sa place.

Les Alpes ; entre modernisme et tradition, un mode de vie pour le futur ?

Les Dolomites et leur région (Trentin-Haut-Adige-Vénétie), port d'attache de notre univers alpin, nous ont également ouverts à d'autres horizons alpestres, pour la partie orientale, les Grisons, le Tyrol, le Salzkammergut, le Steiermark, le Frioul et la slave Carniole autres régions de transition culturelle, et en ce qui concerne la partie occidentale, au sens large, dans l'Oisans, le Trièves, le Beaufortain, l'Oberland, le Tessin, et la particularité des communautés Walser du Valais, du Verbano et du Val d'Aoste où nous avons pu constater des caractéristiques similaires de réussite d'intégration de "l'homo-alpinus" à son milieu naturel.

L'objectif de ce site consiste donc, au travers de nos propres observations, mais aussi de celles de scientifiques, de réunir un ensemble de connaissances concernant les Alpes. Nous nous efforcerons de les étudier sous leurs multiples facettes afin de révéler leur complexité. Les Alpes à leur niveau représentent une sorte de miroir du monde, un microcosme à l’échelle planétaire, où l’Homme pour subsister a su s’adapter à un environnement problématique parfois très rude y puisant en contrepartie un potentiel économique non négligeable. L’industrie et le tourisme venus compléter une agriculture ancestrale expliquent en partie l’actuel dynamisme économique et démographique des Alpes, mais les dangers d’une surexploitation menacent cet écosystème fragile. Toutefois, l’expérience de certains modes de vie alpins respectueux d’un l’équilibre entre l’être humain et le milieu naturel, semble apporter des éléments de réponses aux éternelles et fondamentales questions :


Quel développement pour les Alpes ? Quel développement pour le monde ?


Toutes les rubriques du site…

Mais si les Alpes demeurent la raison d'être de ce site, nous ouvrons également, par le biais des Corrélats, nos rubriques à d'autres territoires vers lesquels nous ont conduit nos voyages, ainsi que certains de nos projets.

La Galerie retrace, principalement au travers de photographies, certains de nos itinéraires.

Déplacement dans l'espace mais aussi voyage au cœur de l'humain par la voie de notre Blog où les remarques, les réflexions, les suggestions sont chaleureusement accueillies, quel que soit le sujet.

Afin d'enrichir notre modeste contribution, nous renvoyons notre lecteur vers d'autres sites au moyen des Liens qu'il trouvera dans la colonne éponyme.

Avis à nos lecteurs

Nous réclamons votre indulgence…
Ce site n’a pas la prétention d’être exhaustif, mais nous nous sommes imposé une rigueur scientifique qui exige un grand nombre de recherches, de vérifications, de mises en perspective. Toutes ces tâches passionnantes sont gourmandes en temps, et certaines rubriques demeurent encore en attente de substance. Nous nous employons à leur donner vie sans tarder avec le souci constant de l’exactitude des informations.

« Je suis né par curiosité. Y a-t-il une meilleure raison de naître ? »
Monsieur Malaussène (1995)
Daniel Pennac




capleymar

PhoneTablet